credit photo: www.flirck.com

crédit photo: www.flirck.com

 

De 2004 à 2014, Cela fait exactement dix ans depuis qu’une mission onusienne s’implante en Haïti sous prétexte de rétablir la paix  dans le pays. Définit comme une mission des  Nations Unies  pour la Stabilisation en Haïti, la MINUSTAH n’est pas la première force militaire étrangère ayant foulé le sol de la deuxième république du continent américain.  Mais quelque soit leur dite mission, leur appellation où le contexte de leur intervention, ces donneurs de leçon en démocratie est loin du compte. Car les violations flagrantes des droits des citoyens haïtiens par ces agents, particulièrement ceux de la MINUSTAH, en aucun cas ne seraient inscrites dans une logique démocratique.

Après le départ de Jean Bertrand  Aristide en 2004, le président par intérim de l’époque Alexandre Boniface a formulé une demande de mission de paix dans le souci de contrecarrer des gens armés se réclamant d’être partisan du président destitué. Vu qu’à l’époque la PNH : POLICE NATIONALE D’HAITI était presque inexistante c’était une grande opportunité pour l’international de nous imposer une armée étrangère. Cette catégorie qui s’était autoproclamée militant lavalas usait des armes à feu pour exiger le retour de leur leader charismatique. Cette situation a fait de nombreuses victimes dans le camp de la population civile et celui de la police, particulièrement dans la zone métropolitaine. Mais, après le déploiement des casques bleus dans tout le pays en automne 2004, cette situation de crise ne perdurait pas pour renouveler le contrat de la MINUSTAH après chaque année.

Comme tout autre pays, Haïti a connu des moments de gloire mais aussi des périodes de troubles socio-politiques. Et certaines organisations internationales en profitent souvent de celles-ci pour en tirer bénéfice. Comme toujours au début de chaque intervention Ils communiquent sous couvert des concepts tels que démocratie, stabilité et développement, droit de l’homme et tant d’autres pour justifier leur présence dans le pays. Dans tous les coins dans certaines villes on rencontre ces soldats en tenue de guerre, ils sont armés à faire peur. Moi qui pense qu’on aurait plus besoin des soldats ingénieurs, médecins, et d’autres pouvant nous aider à la reconstruction du pays surtout après le séisme du 12 janvier 2010.

A dater de 2004 jusqu’à 2014, hormis de leur soit disant mission de paix, les forces onusiennes sont entachées de toutes sortes d’animosités. Telles que : viol sur les jeunes adolescents, vol des biens des citoyens, meurtre, passivité à l’égard des gens illégalement armés. Vòlè kabrit (voleur de cabris), kadejakè (violeur), Choléra sont, entre autres, les signatures que concèdent la population haïtienne aux agents de la MINUSTHA pour leur décennie.

credit photo: canalplushaiti.net

crédit photo: canalplushaiti.net

Selon un rapport de la  PLATE-FORME DES ORGANISATIONS HAÏTIENNES DES DROITS HUMAINS (POHDH). La MINUSTAH est réputée en Haïti beaucoup plus pour, ses actes contraires à la bonne marche de la société, des actes immoraux, la transmission des maladies infectieuses, des agressions physiques, des actes arbitraires contre les biens des citoyens. Les plus récents sont les séries de viol qu’ils ont commis sur des jeunes adolescents. Plus précisément nous connaissons : le cas de la pendaison de Gerrard Gilles au Cap Haïtien, le viol sur Johnny Jean à Port Salut et de celui de Roody Jean aux Gonaïves et le cas de Widerson Gena qui avait reçu des projectiles dans une manifestation à Verettes. Mais le pire c’est que ces soldats se jouissent d’une immunité qui empêche à la justice haïtienne d’intervenir dans ces genres de cas.

Quand on revoit de près les grands points de cette mission on peut remarquer le non-respect et le non application de certains points. En Bref, on peut citer ces points qui sont : 1) Le Dialogue politique et les élections. 2) Extension de l’autorité et renforcement des capacités de l’État. 3) Maintien de la sécurité publique. 4) Appui à la réforme de l’État de droit. 5) Droits de l’homme. Et à partir de ces repères on peut en déduire, comme on le dit en anglais, que c’est une « mission failed » pour ses forces soit disant de stabilisation. D’ailleurs l’ex président René Preval a lui même déclaré dans le fameux documentaire  » Assistance Mortelle » de Raoul Peck, qu’ Edmond Mulet en complicité avec l’international (specialement les Etats Unis) voulait l’exiler. Est-ce cela le travail de la MINUSTAH?

 

Haïti n’est pas reconnu comme un pays abritant des terroristes, pour utiliser le terme de l’occident. La première République noire du monde ne connait pas de guerre même au moment du débarquement des militaires de l’ONU, non plus de Guérilla. Pourtant ce pays indépendant et souverain depuis plus de deux siècles est le seul territoire du continent de l’Amérique occupé par des soldats onusiens. Qui pis est, les responsables de cette dite organisation continuent à parler de rétablir la paix en Haïti même après dix ans d’installation de leur troupe. On peut se demander jusqu’à quand la fin de cette guerre?

De tels faits Poussent des forces vives du pays à se questionner sur la nature de cette paix en question. Haïti présente-t-elle des signes d’insécurités menaçantes au point d’être placée sous tutelle d’armée étrangère ?

Pour certains haïtiens c’est une façon de ternir d’avantage l’image d’un pays tant dénigré sur le plan international. Tenant compte de la situation de certains pays où les forces onusiennes sont présentes il est clair que nous ne présentions pas de caractéristique d’un pays  qui a besoin d’une force de paix.

Durant cette décennie, cette mission nous a fait beaucoup plus de mal que de bien. Nous avons vu augmenter le nombre de cas de viol, de meurtre année après année.

Outre qu’Haïti est le pays le plus pauvre de l’Amérique elle est également le seul pays de la zone à subir toutes les mauvaises habitudes des soldats onusiens.

 

gouindiegomythri@yahoo.fr

 

 

 

 

The following two tabs change content below.
Diego Mythri GOUIN
Je suis Diego Mythri Gouin / né en Haiti / j'ai étudié la communication Sociale /

4 commentaires on “Haïti : Le seul pays de l’Amérique à avoir sur son sol une force armée de l’ONU

  • C tellement vrai c que tu dis mais d’après c que je sais d la part des médias, Haïti n,a pas d force armée.Comment pense-tu que la sécurité d gens sera assuré?

    • la question de l’armée a été soulevée plusieurs fois par le pouvoir actuel, mais ouvertement les Etats Unis sont opposés. chose bizarre hein!! mais il n’est pas possible que notre sécurité repose sur une force armée étrangère. d’autant plus constitutionnellement nous sommes souverain. la meilleure chose pour moi serait de restituer la FADH (force armée d’Haiti) ou un autre corps de sécurité national. ou renforcer d’avantage la PNH (Police National d’Haiti). Avec cette force onusienne présente sur notre sol, et qui souvent nous dicte quoi faire, on ne peut pas parler d’indépendance!!

      Merci!

  • ds c cas il es grand temps que le président Haïtien pense à créer une force armée.Malheuresement j’ai oui dire ds les médias qu’il es aux ordres des Etats-Unis.

    • ben vous connaissez bien tout comme moi, que tout est monnayé dans ce monde même les informations. l’information est pouvoir! tu as bien dit je pense il doit penser a le faire mais quand le président suit les ordres d’un autre président, qui est a l’extérieur du pays, il ne peut faire que ce qu’on lui demande. celui qui finance commande!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *