crédit photo: M.C

crédit photo: M.C haiti

La revue de presse du 22 juin 2015 était axée sur un sujet principal sur la plupart des  stations radio de la capitale: le rejet à la dernière minute de deux nouvelles candidatures aux présidentielles dont celui de Jacky Lumarque. Beaucoup considèrent ce dernier comme le protégé de l’ex Président René Garcia Preval.

Jacky Lumarque, doyen de l’Université Quisqueya, était passé avec succès devant les deux tribunaux érigés pour dresser les verdicts face aux différentes contestations dont il était sujet. A rappeler que des militants politiques et des chefs de parti (environ 16) depuis la semaine d’avant faisaient pression sur le Conseil Electoral Provisoire (CEP) pour exiger un réexamen du dossier dudit candidat.

Suite à toutes ces contestations, à travers les médias et dans les rues de Port-au-Prince pour une affaire d’absence de certificat de décharge dans les pièces déposées, Jacky Lumarque devenait l’un des noms les plus entendus dans la course pour la magistrature suprême. Il a été coordonnateur du groupe de travail sur l’éducation et la formation (GTFE) pendant 2 ans (2008 à 2010) et aussi membre du cabinet du président René Preval.

Fait surprenant ce 22 juin 2015, c’est la déclaration de Fritz Robert Saint Paul, le président de la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) : « Jacky Lumarque n’a été ni comptable ni ordonnateur du trésor public ». Suite à cette déclaration il est clair que ce candidat n’a pas besoin de décharge.

Respectivement les juges du BCED (bureau du contentieux électoral départemental) et ceux du BCEN (bureau du contentieux électoral national) ont tranché en faveur de Jacky Lumarque et indiquent au CEP que ce monsieur peut continuer sa course au pouvoir. Ce que le CEP a fait dans un premier temps.

Cependant ce vendredi 19 juin soit quasiment deux semaines après la sortie de la liste définitive, Pierre Louis Opont  à la surprise générale de tous a fait sortir une note pour annoncer que Monsieur Lumarque ne fait plus partie des candidats agréés. Une publication qui suscite l’intérêt des observateurs qui veulent savoir entre les juges, le CEP, les CSC/CA et les contestateurs qui sont les fautifs.

 

 

The following two tabs change content below.
Diego Mythri GOUIN
Je suis Diego Mythri Gouin / né en Haiti / j'ai étudié la communication Sociale /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *